Inutile de vous faire une longue revue de presse. Oui, Bordeaux a le vent en poupe. Le Los Angeles Times, le Lonely Planet, ou encore CNN s’encanaillent de la capitale girondine, devenue “la destination du moment”. Ses atouts ? Une ville où il fait bon vivre, à taille humaine, où un petit monde en ébullition a réveillé celle qu’on a longtemps surnommée la belle endormie.

Ah ! On a bien fait de partir à Bordeaux, dites donc.

Mais avant tout : Chris, enchanté. Niçois d’origine, je suis parti à Paris il y a une bonne dizaine d’années, avant de partager mon temps, ces dernières années, entre la capitale et Bordeaux. Le parfait mélange entre envies personnelles et vie professionnelle, si vous voulez mon avis. Et il faut avouer que je ne m’attendais pas vraiment à ça, en commençant mes allers/retours avec Bordeaux il y a quelques années de cela : bouillonnante, effervescente, pleine d’initiatives et de nouvelles entreprises en tout genre. Bref, un nouveau terrain de jeu qui semble désormais adoubé par la presse internationale. Pas mal.

Aujourd’hui, c’est toute cette énergie made in Bordeaux qui inspire Deux Heures Quatre. Que ce soit pour le néo-bordelais avide d’en savoir plus sur la ville, pour le parisien de passage pour un week-end, ou encore pour celles et ceux, qui, comme moi, oscillent entre Paris et Bordeaux. Du Saint-Paul parisien au Saint-Paul bordelais, de SoPi aux Chartrons, du Marché d’Aligre à celui des Capucins, il n’y a qu’un pas : bref, bienvenue sur Deux Heures Quatre.

Pourquoi Deux Heures Quatre ? Parce que c’est bientôt le temps que je mettrai, et surtout que vous mettrez, pour aller de Paris à Bordeaux en train. Comme ça, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.